Génération de leads

Génération de leads

Ces petits détails qui impactent la conversion de leads

Conversion de leads

Convertir des visiteurs anonymes en prospects est une obsession pour les professionnels du marketing. Et pour cause, ce sont eux qui représentent leurs futurs clients. Or, si la démarche de conversion peut être différente en B2B ou en B2C, les bonnes pratiques restent les mêmes. Et les écueils à éviter également. Vous pensez que votre landing page est parfaite ? Que votre taux de rebond va s’écrouler ? Que tout est prêt pour lancer votre grande opération commerciale ? Pourtant, the devil is in the details selon l’expression consacrée. Faisons le point ensemble sur ces petits détails susceptibles d’impacter la conversion de leads.

Des formulaires inadaptés

Le formulaire, c’est le moyen de se connecter avec un visiteur afin de le transformer en prospect. Et en la matière, il est normal et logique de vouloir tout savoir de lui. Pour cela, vous pensez qu’il faille récupérer un maximum d’informations ? Le problème, c’est que toutes les études ont montré que la taille du formulaire est inversement proportionnelle à son potentiel de conversion en lead. En clair : plus il y a de champs à remplir, moins il est efficace. Et ce, même si la plupart des champs restent optionnels.

Créer un formulaire efficace nécessite de définir réellement les données dont vous avez besoin. La date de naissance ou le sexe sont-elles, par exemple, des variables significatives pour vous ? Faites le plus simple possible : en B2C, vous pouvez légitimement demander le nom, le prénom, et l’email. C’est largement suffisant pour débuter une relation commerciale sans revêtir un caractère intrusif.

En B2B, le nom, le prénom, l’email professionnel et le nom de l’entreprise sont suffisants. Une bonne démarche d’inbound sales vous permettra ensuite de compléter vos données selon les interactions avec vos prospects.

Enfin, il faut également anticiper sur les usages des données collectées : à quoi vont-elles servir ? Pour quoi faire ? Dans quel but ? Comment seront-elles protégées ? Cela fait partie des nouvelles obligations imposées par le RGPD, tout comme la reconnaissance explicite du consentement.

Un responsive design bâclé

Bien sûr, que votre site ou votre landing page est accessible sur mobile, mais l’est-elle réellement ? Certains détails de webdesign peuvent nuire à l’expérience utilisateur et donc, à la conversion de leads. Quelques exemples :

  • Testing

    Ne testez pas votre site mobile sur une seule taille, un seul navigateur ou un seul OS. Un iPhone SE de 4 pouces sur Safari avec iOS 11 aura un rendu différent du Galaxy Note9 sur Firefox avec la dernière version d’Android. Soigner le responsive design nécessite une attention extrême aux détails.

  • Menu et navigation

    Au-delà de l’affichage du contenu, comment se comporte votre menu ? Il est malheureusement encore trop fréquent que ce dernier manque de lisibilité, ou que les libellés se chevauchent, rendant alors votre landing page inopérante. Enfin, toujours à propos du menu, est-ce vraiment utile d’avoir ce menu hamburger ou ce slider dont toutes les études ont démontré l’inefficacité ?

  • Contenu

    Est-ce que vos messages clés sont bien visibles au-delà de la ligne de flottaison ? Entre les bannières pour les cookies, les avertissements RGPD et certaines publicités ou pop-up incitant à s’inscrire pour une newsletter, le contenu est parfois noyé une multitude de couches irritantes qui n’incitent pas à poursuivre la navigation.

  • Vitesse de chargement

    Sur le web, il faut aller vite. Même sur mobile et même avec un réseau aux capacités limitées. Optimisez au maximum la vitesse de chargement en allégeant vos photos, en bloquant les vidéos en autoplay sur mobile, en favorisant la mise en cache et en testant des formats optimisés comme l’AMP (Accelerated Mobile Pages) soit, un accélérateur de page sur mobile. Souvenez-vous qu’un test de chargement fait au centre de Paris en 4G n’est pas forcément représentatif de la réalité vécue par vos prospects potentiels.

Manque de storytelling

Tout le monde aime les histoires. Le storytelling, c’est ce qui transforme des faits abrupts en émotions qui peuvent alors créer une connexion émotionnelle avec votre audience. Si vous pensez que votre produit ou votre service est le meilleur, c’est une bonne chose : le dire c’est bien, mais il faut y mettre les formes.

Le storytelling permet de créer un environnement communicationnel qui impacte favorablement la relation entre une marque et un visiteur. Il faut raconter une histoire et donner envie. Et ce, sur toutes les plateformes, y compris sur mobile : pas besoin de longs textes pour susciter l’émotion, même sur une simple landing page.

Des CTA non performants

Les call-to-action sont indispensables, car ils balisent le chemin à suivre pour les futurs prospects. Mais encore faut-il qu’ils soient fonctionnels. Les études d’usabilité et d’ergonomie montrent que les CTA devraient être présents en haut et en bas de la page, afin d’être facilement visibles et accessibles.

Chaque CTA doit avoir des couleurs et un design bien travaillés, et être cohérent avec votre charte graphique. Une fois actionné, le CTA doit faciliter la conversion de leads. Que ce soit pour le téléchargement d’une application, l’inscription à une newsletter, la récupération d’un bon de promotion ou la validation d’un panier, l’étape suivante doit être simple et rapide.

Un CTA, c’est le vendeur qui accueille un visiteur dans une boutique : il doit être souriant, agréable et donner envie.

Des pages non testées

Ne croyez pas le fils de votre patron, même s’il vous dit que votre page est géniale. Faites de l’A/B testing. C’est la seule manière d’être sûr que les choix réalisés sont pertinents et statistiquement éprouvés.

L’A/B testing permet de comparer deux variations différentes d’une même page. Si l’une des deux performe significativement mieux que l’autre, les données statistiques vous le diront. Plus vous testez, plus vous optimisez, et plus vos chances de convertir des leads sera grande.

Il est d’ailleurs possible de tout tester : le titre, les visuels, la mise en page, les CTA, etc.

Optimiser une landing page, la home de son site ou une page produit est un travail d’orfèvre. Il existe de nombreuses micro-actions qui peuvent favoriser la conversion de leads en jouant sur les perceptions, les émotions et les habitudes de navigation de vos visiteurs. Connaître ces détails pourra améliorer vos résultats et développer un sentiment de confiance entre votre marque et vos futurs prospects.

Notre équipe Kwanko peut vous accompagner dans la génération de leads et la création graphique de vos campagnes à la perfomance. Consultez nos offres et contactez notre équipe pour plus d’informations.

en savoir plus
Génération de leadsNon classifié(e)

Les moyens efficaces de collecter des leads et de les convertir en clients

leads

Toutes les entreprises doivent gérer un cycle bien connu : le visiteur inconnu qui se transforme en prospect, puis qui devient client. Aussi simple que cela puisse sembler, il se cache derrière ce processus des stratégies, des outils et des méthodes qui requièrent une grande maîtrise de tous les leviers marketing. Parmi les plus importants : le lead generation et le lead nurturing. Une façon de collecter des leads et de les convertir en client au bon moment.

Comment faire ? On vous explique.

Lead generation : faites-vous découvrir !

Produire du contenu de manière fréquente et régulière

Le contenu est ce qui transforme un site vitrine en levier marketing. Impossible de sortir du lot sans lui. Il participe à une nouvelle dynamique permettant d’attirer des visiteurs afin de les transformer en prospects. La clé : un blog avec du contenu innovant, frais, régulier et de grande qualité, sans pour autant promouvoir vos services de manière agressive. C’est le principe fondateur de l’inbound marketing : savoir donner aujourd’hui pour recevoir un peu plus tard. Une mission qui peut également s’externaliser si vous n’avez pas les ressources internes ou le temps nécessaire pour bien faire les choses.

Misez sur les réseaux sociaux

Quelle que soit votre cible, il y a un réseau pour vous. Inutile d’être partout, il faut juste être présent là où sont vos personas. Pour réussir à collecter des leads sur les réseaux sociaux, votre équipe doit être réactive pour s’engager avec votre communauté. Un travail de modération, de veille, de partage de contenus et de création d’expériences uniques susceptibles d’engager votre audience (concours, offres spéciales, informations exclusives, etc.).

Si vous souhaitez vous engager sur plusieurs réseaux à la fois, personnalisez votre contenu. Les codes et les normes sociales de chaque réseau sont très différents. On ne communique pas de la même manière sur Instagram et sur LinkedIn. La règle : adaptez systématiquement et oubliez le copier/coller.

Investissez dans la vidéo

C’est le média le plus engageant en ligne. S’il est aussi le plus coûteux à produire, par rapport à un article classique notamment, il offre toutefois un plus grand espace créatif. Interviews, animations 3D, tutoriels, témoignages de clients, démonstrations de produits… vous ne serez limité que par votre imagination !

Travaillez avec des influenceurs

En une publication, ils sont capables de toucher un public plus large et plus engagé qu’une publicité classique. Bien choisis, les influenceurs peuvent faire connaître votre offre et apporter de nouveaux visiteurs très pertinents pour votre activité, tout en développant votre image de marque et votre notoriété. Travailler avec des influenceurs exige une stratégie qui peut d’ailleurs se coconstruire avec nous pour éviter de perdre du temps !

Affiliation, SMA, SEA : lancez-vous dans la publicité

La publicité à la performance offre de nombreuses garanties pour les annonceurs, dont celle de l’efficacité, en ne payant qu’en cas de conversion (clic, inscription, téléchargement, etc.).

À partir d’une segmentation adaptée et de vos personas à jour, l’affiliation, la publicité sur les réseaux sociaux (SMA – Social Media Advertising) ou sur les moteurs de recherche (SEA – Search Engine Advertising) sont des leviers complémentaires à forte valeur ajoutée

Optimisez votre landing page

C’est une étape indispensable, car c’est grâce à votre landing page que vous pourrez  recueillir les informations nécessaires permettant de transformer un visiteur en prospect. Une landing page doit être soigneusement pensée : design, formulaire, vitesse de chargement, titre et illustrations… tout doit être optimisé et testé. Lorsque vos visiteurs se transforment en prospect, ils changent de statut : on passe alors à l’étape du lead nurturing.

Lead nurturing : soyez incontournable !

Une fois vos leads collectés, il faut les garder au chaud ! L’objectif : les encourager à devenir clients au moment où ils seront réellement prêts. La meilleure garantie pour les faire passer du statut de prospect à celui de client : la personnalisation.

Scorez vos leads

Tous les prospects n’ont pas la même importance. Certains sont précieux, d’autres peu utiles. Pour miser sur la qualité et ne pas épuiser ses ressources, il est nécessaire de mettre en place un système de scoring qui peut être simple (vert-orange-rouge) ou complexe (un pourcentage basé sur un ratio nourri avec un algorithme sur mesure). Chaque prospect sera ainsi doté d’un score qui orientera les efforts des équipes de vente. Pour être efficace, le scoring doit d’ailleurs être un système évolutif et mis à jour en temps réel.

Créez vos scénarios de vente

Le parcours de vente, c’est le chemin à suivre pour aller du point A (la naissance du prospect) au point B (la conversion en client). Dans certains cas, ce chemin est simple et direct. Dans d’autres cas, il prend du temps, il est sinueux et peut aboutir à une impasse. Dans tous les cas, il existe plusieurs étapes clés à franchir qui se mesurent selon les actions réalisées (ouverture des newsletters, engagement social, demande de contact, etc.). Chaque scénario doit donc être opérationnel pour avoir les réponses adaptées afin de personnaliser les interactions et offrir un meilleur service.

Automatisez vos processus

Avec des centaines ou des milliers de prospects, le travail manuel est une perte de temps. Des outils sont spécialement développés pour faire ce travail de faible valeur ajoutée à votre place. C’est le principe de l’automatisation marketing (ou marketing automation en anglais) : vous créez une action une fois, puis la machine fait le reste, 24 heures sur 24 et 365 jours par an. Inscription, notification, partage sur les réseaux sociaux, enrichissement d’une base CRM, gestion logistique… l’automatisation est utile à toutes les étapes du parcours de vente.

N’oubliez pas le contact humain

Lors des dernières étapes, selon votre secteur d’activité, un commercial peut entrer en scène pour qualifier les leads et accélérer la transformation en client. Il faut faire la différence entre les SDR (Sales Development Representatives) qui construisent des listes et qualifient les leads en premier filtre, et les AE (Account Executives ou Account Managers) qui convertissent et traitent les projets. Si le lead nurturing peut se faire à distance et de façon dématérialisée, l’acte final nécessitera une forte présence humaine, en particulier en B2B.

Les leads constituent bien souvent la matière première du marketing. Il faut les obtenir, les traiter, les enrichir et trouver des solutions adaptées aux besoins exprimés ou non. Un travail qui est à la fois stratégique et opérationnel, et qui sera d’autant plus efficace si votre organisation peut aligner les fonctions marketing et commerciale pour bien travailler ensemble.

Notre équipe Kwanko peut vous accompagner dans la génération de leads. Consultez nos offres et contactez notre équipe pour plus d’informations.

en savoir plus
Génération de leads

Comment créer une landing page parfaite ?

Landing Page

La landing page, c’est le hall d’accueil des visiteurs digitaux. C’est elle qui accueille celles et ceux qui ont cliqué sur un lien, une bannière, un post ou un tweet. Et elle porte bien son nom. Elle permet un atterrissage tout en douceur de vos visiteurs afin de tenter de les transformer en prospects. Pour y parvenir, elle doit être soignée et bien optimisée, car tous les détails comptent. Passer du temps sur sa landing page, c’est investir sur le ROI de sa campagne. Maintenant que vos invités sont sur le pas de la porte, il ne reste plus qu’à les faire entrer. Pour y parvenir, nous avons réuni toutes les bonnes pratiques pour créer la landing page parfaite.

Les incontournables de la landing page

Une landing page est un levier marketing très visuel. Pour s’assurer de réussir la vôtre, passons en revue les éléments indispensables susceptibles d’impacter la réussite de votre campagne.

  • Une image de couverture inspirante et soignée, en lien direct avec votre sujet. Une mise en situation, le détail d’un produit, un visuel inspirant… il faut donner envie et faire confiance. Dans certains cas, on peut aussi mettre une vidéo pour davantage de dynamisme. Toutefois, prenez garde à prévoir une image fixe qui remplace la vidéo dans le cas d’un affichage mobile. Avec la vidéo, non seulement le temps de chargement peut être très long, mais, en plus, la consommation de data s’en fera ressentir.
  • Un titre impactant : que ce soit sous la forme d’une question ou d’une affirmation claire, le titre est là pour interpeller. Selon le sujet et l’objectif de votre landing page (livre blanc, newsletter, promotion spéciale, page produit, etc.), le titre doit être clair et compréhensible, car il participe au potentiel de conversion.
  • Un « call to action » pour inciter à l’engagement. Accompagné d’une accroche pertinente, le CTA se retrouve à plusieurs endroits de la page, avec éventuellement, plusieurs formulations différentes. Ce qui compte, c’est que le premier soit visible au-dessus de la ligne de flottaison, quel que soit le device utilisé.
  • Dans le cadre d’une campagne pour un livre blanc, un webinar ou une formation, on peut partager un extrait pour donner une idée sur le ton et le style du contenu, ainsi que deux ou trois témoignages. Ces derniers doivent être réels et venir de vraies personnes (oubliez les photos de banques type stockshot qui nuiront à votre crédibilité).
  • Des boutons de partage sur les médias sociaux : une action toujours utile pour partager une bonne offre en ligne.
  • Le formulaire pour convertir. Ce dernier est l’un des paramètres les plus importants. Raison de plus pour en reparler en détail ci-dessous.

À noter que chacune de ces variables peut être testée individuellement dans le cadre d’une approche d’A/B testing. C’est une bonne pratique qui garantira l’optimisation maximale de votre landing page.

Réussir son formulaire de téléchargement

Incontournable et indispensable. C’est grâce à lui que vous mesurez vos efforts de marketing. Vous pensez que n’importe quel formulaire peut faire l’affaire ? Détrompez-vous ! Créer un formulaire efficace est un vrai travail d’orfèvre.

La base de votre formulaire

La première étape est de trouver un bon équilibre dans le recueil d’informations personnelles. Ces dernières doivent vous servir sans décourager les visiteurs. En B2B, le plus commun est le suivant :

  • Prénom
  • Nom
  • Entreprise
  • Fonction
  • Email
  • Téléphone

On peut être encore plus efficace avec uniquement :

  • Prénom
  • Nom
  • Entreprise
  • Email

Les champs manquants pouvant se compléter ultérieurement dans une autre étape du parcours client, ou via une démarche de sales intelligence avec des données publiques consultables en ligne (via LinkedIn notamment).

En B2C, on peut uniquement se contenter de :

  • Prénom
  • Nom
  • Email

Le conseil utile

Si vous avez un doute, prenez le temps de créer deux formulaires différents. Un test A/B pourra ensuite être implémenté pour savoir celui qui performe le mieux. Ce qui compte, c’est de s’appuyer sur une démarche statistique, plutôt que sur une intuition personnelle.

La bonne pratique

Pour une campagne d’inbound marketing, lorsque votre landing page vous sert à collecter des leads, ne donnez pas le lien de téléchargement immédiatement après avoir complété le formulaire. C’est une erreur classique, car il suffit de rentrer de fausses informations pour avoir accès au contenu. Résultat : un prospect perdu pour la marque. Le plus efficace est de mettre en place un système d’automatisation. Ce dernier envoie un message à l’email indiqué avec le lien pour accéder au contenu (livre blanc, vidéo, etc.). Ainsi vous êtes certain que l’email est le bon et vous pouvez même savoir si ce dernier a été ouvert et si le lien a été cliqué. Une manière de souligner l’intérêt réel du lecteur pour un scoring adapté.

Pour le B2B : la démarche à tester

En B2B, certaines entreprises excluent de facto les adresses emails personnelles de type @gmail.com ou @hotmail.com. Le but est alors de se concentrer uniquement les adresses emails professionnelles. Ce choix diminue le nombre de conversions, mais permet souvent de qualifier davantage la demande. On peut ensuite réconcilier les données des prospects plus facilement avec un outil de CRM. Ce choix dépend de la stratégie choisie, entre quantité et qualité de leads.

À ne pas oublier

Trois fondamentaux pour conclure votre formulaire :

  • Une conformité absolue avec toutes les règles du RGPD (opt-in, consentement, traitement et sécurisation des données, etc.).
  • Un design parfaitement responsive pour s’adapter à toutes les formes d’écrans (avec les tests qui vont avec).
  • Une phase de contrôle qualité UI avec de vrais utilisateurs. Cela permet de s’assurer que le formulaire soit totalement opérationnel pour une expérience optimale et sans friction.

Levier incontournable d’une campagne marketing, la landing page doit concentrer tous les efforts. C’est par elle que passeront les leads susceptibles de se transformer en client. Enfin, gardez bien en tête qu’une landing page est évolutive. Sa mise en ligne n’est pas la fin du projet. Elle doit être soigneusement monitorée tout au long de la campagne pour faire les ajustements nécessaires en cas de besoin.

Le studio graphique de Kwanko propose la création de tous vos supports de diffusion. Pour faire appel à nos experts, contactez-nous !

en savoir plus
affiliationGénération de leadsInfluenceMarketing à la Performance

Black Friday : comment être attractif aux yeux des annonceurs ?

Black friday

Événement commercial qui prend de plus en plus d’ampleur, le Black Friday – suivi par le Cyber Monday – est un levier important pour les sites de e-commerce. C’est d’ailleurs souvent le lancement informel de la période des achats pour les fêtes de fin d’année. Si tous les chiffres sont au vert (les ventes en ligne ont augmenté de 14% au deuxième trimestre 2018), cela signifie aussi que l’offre se densifie et que la concurrence se développe. Pour les publishers, le but est donc de bien se positionner pour attirer les annonceurs. Une stratégie qui est le fruit d’un subtil équilibre entre attractivité editoriale et capacité de conversion de l’audience générée.

Une ligne éditoriale cohérente et un contenu de qualité

C’est la première étape de votre stratégie : être en mesure d’attirer des visiteurs en continu et de manière redondante, afin de créer une dynamique vertueuse.

Des valeurs communes

En s’affichant sur un site tiers, l’annonceur s’attend à ce qu’il y ait une cohérence en termes de positionnement, de valeurs et de territoire de marque. Un vendeur d’articles et d’équipements pour la chasse ne s’affichera pas sur un site qui défend l’écologie et le bien-être animal par exemple. Cela signifie que le publisher doit faire transparaître ses valeurs.

Qui est-il ? Que veut-il ? Et en quoi croit-il ? L’information doit être claire et visuelle. L’annonceur pourra ainsi s’assurer que ces valeurs soient bien alignées avec les siennes pour une communication optimale.

Un contenu pertinent

Pour attirer des annonceurs, il faut déjà être en mesure d’attirer des visiteurs sur son site. Ce que les publishers monétisent, c’est une audience. Or, pour y parvenir, il est indispensable d’avoir un contenu pertinent, avec une publication régulière et sur des sujets qui créent de la valeur avec un bon storytelling. Un article de blog de temps en temps sera loin d’être suffisant, par exemple.

Au-delà du contenu pertinent, il ne doit également y avoir aucun compromis sur la qualité du contenu (syntaxe, valeur du contenu, duplicate content, etc.) et l’animation sur le social doit être constante. C’est l’équation gagnante pour une bonne stratégie afin de gagner le cœur des annonceurs.

Le contenu visuel est aussi important que celui du contenu. Affichez votre site aux couleurs de l’évènement du Black Friday, Cyber Monday ou Black Week.

Une ligne éditoriale lisible

La ligne éditoriale, c’est la boussole de votre site. Celle qui vous définit sur le plan rédactionnel. Qu’il s’agisse d’opinions tranchées et d’éditoriaux assumés, ou d’informations plus consensuelles et factuelles, elle doit être claire et ne pas varier dans le temps. Un annonceur qui vous fait confiance doit s’assurer de votre constance. Il doit anticiper sur ce qui sera lu et comprendre les enjeux rédactionnels associés au positionnement éditorial. 

KPI et analytics : les chiffres sont incontournables

Pour un annonceur, choisir un support est une question d’efficacité. L’investissement publicitaire doit générer des visites, qu’il peut transformer en prospect, puis en client. Le ROI est donc indispensable et les publishers doivent savoir parler aux annonceurs.

Pour séduire un annonceur, il faut parler le même langage que lui. Cela signifie connaitre et maitriser tous ses insights afin de promouvoir les plus intéressants. Or, il en existe des centaines : Google Page Rank, nombre de visiteurs, pages vues, temps moyen, taux de rebond, taille des communautés en ligne, taux d’engagement, etc.

Pour s’y retrouver, il faut choisir les plus impactantes. Parler du nombre de visiteurs n’a pas de sens si le taux de rebond est important par exemple. C’est la même chose selon les offres proposées : on ne promeut pas du CPC avec les mêmes metrics que du CPM.

Pour promouvoir vos offres commerciales, mettez en avant vos résultats du Black Friday de l’année précédente : visites entrantes, nombre de pages vues, croissance vs N-1, etc.

Des supports de diffusion de grande qualité

Pour les publishers comme pour les annonceurs, la qualité des supports de promotion est importante. La structure technique des publishers doit être optimisée pour monétiser les espaces publicitaires et les bases de données, créer des kits email optimisés et gérer les formats d’affichage innovants.

Du côté des annonceurs, imposez leur de mettre à disposition des flux produits à jour et bien construit pour faciliter le taux de conversion le jour J. Vos bannières, newsletters et landing pages doivent être optimisées pour intégrer les offres commerciales Black Friday des annonceurs. Il faut donc intégrer de façon cohérente les supports de diffuson des annonceurs avec les vôtres.

Plus les supports de diffusion seront qualificatifs, plus l’impact de la campagne sera perceptible. Un travail gagnant-gagnant pour créer de l’engagement avec des messages personnalisés qui ne nuisent pas à l’expérience utilisateur.

Alors que le Black Friday s’affiche de plus en plus, l’enjeu des annonceurs est de choisir les plateformes qui généreront les meilleurs retours sur investissement. Un travail que les publishers doivent intégrer en amont de l’événement afin de présenter une vraie stratégie durable qui se différencie d’un simple effet d’affichage.

Vous êtes influenceurs, avez une application ou un site mobile ? Vous souhaitez promouvoir un marchand pour le Black Friday ? Contactez notre équipe Publishers ou inscrivez-vous au réseau Kwanko !

en savoir plus
affiliationGénération de leadsInfluenceMarketing à la Performance

Black Friday : préparez votre stratégie de conversion

Black friday

Un événement comme le Black Friday ne s’improvise pas. Garantir sa réussite nécessite une organisation bien huilée, une stratégie claire et un maximum d’anticipation. Or, c’est un challenge de taille face aux multiples priorités que doivent gérer au quotidien les professionnels du marketing. Pour y voir plus clair et optimiser votre méthode, il faut lancer dès maintenant. Comment ? On vous explique.

Avant le Black Friday : être constant et régulier

Le Black Friday, c’est comme un événement de haut niveau. On n’organise pas une Coupe du Monde en trois jours, n’est-ce pas ? Ici, c’est la même chose. Pour créer l’engouement propice au Black Friday, il faut déjà avoir un flux permanent de visiteurs sur l’ensemble de vos sites.

L’affiliation : pour créer de la constance

Plus on parle  de votre marque de manière structurée et claire, mieux c’est. L’affiliation est un relai de vente et de promotion à exploiter très en amont. Vos affiliés peuvent ainsi servir de levier pour générer davantage de trafic de manière continue. Plus vous êtes capable d’alimenter votre communauté d’affiliés en contenu de bonne qualité : textes, images, bannières, wording spécifique, etc., plus le relai sera efficace.

Ce qui compte c’est que vous inscriviez l’affiliation dans la stratégie digitale de votre marque. Grâce à une campagne CPA, votre budget publicitaire ne sera pas dépensé en vain, et chaque euro investi comptera vraiment.

Lead nurturing et inbound marketing : pour accompagner vos leads jusqu’au jour J

Avoir des contacts réguliers et des visiteurs sur votre site, c’est une bonne chose. Mais encore faut-il pouvoir en tirer profit. Pour y parvenir, une stratégie de lead nurturing, couplée à une démarche d’inbound marketing, constitue l’un des secrets de la réussite. Un contenu clair, à forte valeur ajoutée et renouvelé fréquemment crée la fidélisation. De son côté, un tunnel de conversion optimisé, intégrant toutes les grandes étapes du parcours client, et aligné avec ses buyers personas, permet d’avoir une vision holistique du potentiel commercial lié au Black Friday. Il ne reste plus qu’à nurturer efficacement vos leads pour qu’ils soient prêts au bon moment en faisant monter la pression de façon contrôlée.

Application mobile : pour multiplier les points d’entrée vers vos produits

Du côté de votre application mobile, cette dernière devrait également être téléchargée le plus possible. L’idée étant de multiplier les points d’entrée de vos nouveaux prospects, et aussi de vos anciens et nouveaux clients. Si vous disposez également de magasins physiques, la géolocalisation constitue alors un atout important. Vous pourrez pendant le black friday envoyer des notifications aux détenteurs de votre application mobile

Pendant le Black Friday : activer tous les leviers ROIstes

C’est le moment où tout le monde se lance en même temps. Un sprint qui doit être efficace et qui s’appuie à présent sur des outils ROIstes. Le but : la conversion et l’achat. Il existe plusieurs leviers promotionnels efficaces susceptibles de transformer vos prospects en clients au bon moment. Quelques exemples.

Email marketing : pour créer des scénarios automatisés et personnalisés

À partir de votre base de prospects et de l’avancement dans le tunnel de conversion, vous pouvez vous appuyer sur des scénarios de marketing automation afin de diffuser le bon message au bon moment. Promotions spéciales, réductions, bons plans du jour… chaque segment de votre base de données doit être travaillé individuellement pour personnaliser vos approches et créer une expérience client unique.

A partir de base de données externes, et optin, vous pouvez relayez vos promotions au plus grand nombre d’internautes en quête de bonnes affaires. Il faut donc dédier un budget pour ce levier, le confier à votre account manager qui sélectionnera pour vous les meilleures bases de données, correspondantes à votre coeur de cible et sur un modèle rentable, le CPC ou CPM. Vos offres devront être visibles largement pour transformer le trafic en conversions.

Chatbots : pour diversifier votre stratégie

Lors d’un événement comme le Black Friday, il faut créer une connexion émotionnelle avec vos prospects. Pour y parvenir, un chatbot depuis une application de messagerie constitue un outil puissant. Ce dernier peut interagir avec les utilisateurs au moment où ils sont connectés et en lien avec leurs préférences personnelles. Un chatbot permet aussi de répondre aux questions essentielles que peuvent se poser les clients, tout en déchargeant une partie de la pression des épaules de votre service support. En affiliation, le chatbot est aussi un moyen de vous apporter du trafic qualifié sur votre site marchand. 

Publicité et réseaux sociaux : pour n’oublier personne

Malgré tous vos efforts, tout le monde ne viendra pas sur votre site marchand le jour même du Black Friday. C’est la raison pour laquelle il faut aussi pouvoir chercher vos prospects là où ils se trouvent avec une stratégie de SEA et SMA. Si vous disposez d’un outil de réconciliation de données de type CRM onboarding, la démarche n’en sera que plus efficace. Vous pouvez aussi compter sur le retargeting et le remarketing pour vous reconnecter avec vos visiteurs indécis. Enfin, soyez prêt à jouer le jeu des sites de bons plans du type cashback et bons plans, à renforcer vos liens avec vos affiliés et à surveiller constamment l’évolution des prix grâce aux comparateurs en ligne.

Après le Black Friday : créer une relation de confiance

Après le rush du Black Friday, vous devez être en mesure de faire tous les suivis nécessaires. Vendre en ligne, c’est une chose, mais il faut aussi tenir vos promesses en termes de livraison, de disponibilité et de réactivité. C’est pourquoi la relation commerciale ne s’arrête pas à la commande. Renforcez vos équipes au niveau du service client, soyez réactif sur les questions posées et faites des suivis réguliers avec les clients sur leur niveau de satisfaction et avec un contenu spécifique (questionnaires, tutoriels, bonnes pratiques, FAQ et « how to » sur les produits achetés, etc.).

Cette démarche consiste à créer une expérience premium afin de fidéliser vos clients avec un objectif simple : pouvoir les transformer en ambassadeurs pour l’année suivante. C’est pourquoi la relation que vous entretenez avec eux doit perdurer avec des offres exclusives et spéciales, et un contenu spécifiquement conçu entre valorisation personnelle et valeur ajoutée.

Pour les retailers et les e-commerçants, le Black Friday est une période intense, qui génère énormément d’énergie et de créativité. Bien préparées, vos équipes travaillent de façon collaborative et transversale afin d’apporter une expérience unique à vos clients tout s’affranchissant de la concurrence. Notre équipe de production est expérimentée pour vous accompagner sur cette période commerciale la plus forte de l’année. Faites leur confiance, et recevez une proposition personalisée en fonction de vos besoins et objectifs !

en savoir plus
affiliationGénération de leadsMarketing à la PerformancePublicité Mobile

BLACK FRIDAY : 10 conseils pour atteindre vos objectifs

Black friday

Le jour J arrive. Votre stratégie est-elle déjà être définie pour le black friday, le dernier vendredi de novembre ? C’est une période où une vague de promotions alimente les ventes de la fin d’année. Christophe Matos, Global CMO et Board Member de Kwanko, vous indique 10 règles de base pour que les marques survivent et convertissent pendant le black friday.

1- Une stratégie globale 100 % black friday

Chaque année, les annonceurs français suivent de plus en plus la tendance internationale de parier sur le black friday. En effet, l’impact sur les ventes annuelles justifie clairement la mise en place d’une stratégie globale. Le black friday nécessite un PnL dédié, qui n’oublie pas de prendre en compte la cannibalisation des ventes hors remise plus la baisse des marges finales.

2- Commencez la preparation au plus tôt…

Agissez tôt et efficacement pour créer la bonne intéraction au moment idéal. Le black friday est le jour de l’année où davantage d’internautes effectuent leurs achats en ligne. Tous les détails comptent pour créer un « moment de vérité », se traduisant par une expérience positive et potentiellement répétée. C’est le jour pour briller et vous devez être prêts ! Les consommateurs préparent eux-mêmes le black friday à l’avance. Vous devez saisir cette tendance.

3- Augmentez votre base de données avant, pendant et après…

L’emailing interne arrive en 2ème position après les recherches organiques, le plus grand circuit de ventes de l’e-commerce. La collecte de leads s’avère être la meilleure source de prospection et devient le principal atout des annonceurs. Le black friday est l’incentive idéale pour inviter les prospects à s’inscrire. Le but est de réduire vos efforts d’acquisition le jour J, afin d’optimiser vos investissements. Une fois votre collecte de leads effectuée, vous bénéficierez d’une base de données prête à convertir en clients.

4- SEO : accentuez la présence organique dans les moteurs de recherche

Le black friday doit être anticipé et pensé stratégiquement pour les moteurs de recherche. Vous devez développer du contenu sur mesure pour créer un historique et acquérir une présence organique dans le principal moteur de recherche du marché. Soyez pragmatiques dans la qualité de vos contenus pour inciter vos utilisateurs à les partager et ainsi renforcer spontanément leur présence organique. Le SEO exige une organisation et une anticipation qui ne sont pas toujours parfaitement réalisées au bon moment. Cela condamne les marques à devoir investir beaucoup dans les annonces payantes lors de l’événement.

5- PPC, Google ads, réseaux sociaux, emailing et retargeting

Si vous n’avez pas assez de temps pour affiner votre présence organique, rien de tel que d’investir dans une stratégie PPC pour optimiser votre présence et profiter de la vague de recherches. Encore une fois, toutes les entreprises n’ont pas la capacité financière de suivre le rythme des principales recherches. Mais il existe des moyens simples et efficaces pour toucher votre cible : les recherches segmentées, qui assurent un ROI positif.

Le meilleur « best practice » des retailers consiste même à acheter du trafic stratégique, en particulier via le levier emailing sur des bases de données externe opt-in*. C’est le principal levier de trafic entrant, aucun autre levier n’aura autant d’impact immédiat sur vos tableaux de bord.

Au cours du black friday, le nombre de visites sur les sites e-commerce peuvent tripler et le taux de conversion finit par baisser. Alors, il est essentiel de concevoir une stratégie de retargeting pour rentabiliser tout ce trafic et augmenter votre ROI one-line et off-line.

6- Audience ciblée

Les e-commerçants doivent se concentrer sur l’augmentation de la Récurrence, de la Fréquence et du Panier moyen de leurs clients (RFP). Le black friday est en effet une des plus grandes opportunités de l’année d’attirer de nouveaux clients. C’est aussi le moment idéal pour fidéliser et augmenter votre panier moyen. La fidélité ne se limite plus qu’aux canaux internes et il est possible, par exemple, de croiser vos données (Exemple : liste de mails cryptés) avec Facebook pour en définir une stratégie personnalisée qui dynamisera vos résultats.

7- Une vraie stratégie d’e-merchandising

Comme en off-line, les e-marchands doivent savoir comment jouer avec l’e-merchandising pour inciter leurs consommateurs à réagir en fonction des objectifs stratégiques de l’entreprise. Plusieurs raisons peuvent justifier l’importance d’un produit : générateur de cash, marge lucrative, disponibilité en stock, positionnement de la marque, saisonnalité… L’e-merchandising est aujourd’hui la première accroche commerciale in-store et requiert une attention accrue lors du black friday pour assurer la dynamique inhérente à l’événement.

8- Mobile first

Alibaba a annoncé que 82 % de ses ventes, lors du Singles Day (11 novembre), ont été réalisées via mobile. Il est fondamental de guider l’ensemble de votre stratégie dans une réalité « mobile », déjà plus que présent dans le ratio du trafic entrant.

9- Présence sur les sites éditeurs stratégiques

Il est essentiel que vous pariez sur les leviers apporteurs de trafic qualifié. Tout particulièrement les comparateurs de prix et les sites de bons plans qui jouent un rôle clé à ces dates.

10- Le black friday sera bientôt le black november

Black friday, cyber monday, black week… la cohue saisonnière est trop tentante pour qu’elle ne soit pas prolongée ! Être le premier à atteindre le consommateur se révèle une guerre sans fin qui nécessite une certaine vigilance concurrentielle. Le « time to market » (délai de commercialisation) est essentiel et il vous appartient de défier les consommateurs avant, pendant et après l’événement.

*Une base de données opt-in est une base d’adresses email composée de personnes ayant donné leur autorisation pour recevoir des emails commerciaux.

Retrouvez vite l’article #2 de notre série BLACK FRIDAY… Vous souhaitez nous confier votre budget, consultez nos offres !

en savoir plus
Génération de leads

Comment utiliser les chatbots pour générer des leads?

chatbots générer leads

Le lead generation fait partie des missions prioritaires des professionnels du marketing. Une mission qui implique de choisir les bons canaux, les bons outils et les bonnes plateformes. Depuis plusieurs mois, une nouvelle tendance se dessine : les chatbots. Un robot conversationnel plus ou moins automatisé, nourri au big data, avec une pointe d’intelligence artificielle, capable de devenir l’un des leviers les plus performants pour la génération de leads. Qu’il soit directement implanté au sein de votre site web, ou opérationnel sur des outils de messagerie de type Messenger, WhatsApp, Skype ou Line, le chatbot est une réalité opérationnelle pour de nombreuses marques. Un outil qui fonctionne 365 jours par an, jour et nuit, et qui automatise la génération de leads à votre place. Explications, conseils et bonnes pratiques.

Définir un objectif pour votre chatbot

Commençons par un rappel simple : avoir un chatbot parce que c’est « ​ tendance  ​» n’est pas utile s’il n’apporte pas quelque chose à l’expérience utilisateur. Oui, c’est quelque chose dont on parle de plus en plus, qui fait ses preuves et qui peut soulager la pression commerciale. Mais la question de fond c’est : à quoi va-t-il vous servir ? Comment va s’intégrer votre chatbot dans votre stratégie ? Quels sont vos objectifs ? Serait-ce pour engager la conversation et susciter l’intérêt ? Pour répondre aux questions de vos visiteurs ? Pour assister votre service support ?

Définir l’objectif de votre chatbot est essentiel, car c’est de là que découlera votre plan d’implémentation et la mesure du retour sur investissement (ROI).

Choisir la bonne plateforme

Maintenant que vous savez à quoi va servir votre chatbot, il faut choisir où ce dernier sera actif. La plupart des chatbots sont intégrés au sein d’applications de messagerie comme Messenger, Wechat ou Twitter. Mais il est également possible de l’intégrer au sein de votre site web. Selon vos buyers personas, le comportement de vos visiteurs et votre présence sur les réseaux sociaux, choisir la bonne plateforme est donc crucial. Messenger n’est, par exemple, peut-être pas la solution la plus adaptée en B2B. En revanche, si vous avez une communauté très active sur Facebook, cela peut être une solution logique.

Choisir le bon outil pour créer votre chatbot

Comme pour créer un site web, il existe plusieurs solutions pour développer un chatbot. Mais avez-vous le temps, l’énergie et les compétences en interne pour cela ?

Il existe des plateformes en mode SaaS qui peuvent être très utiles pour créer un chatbot à votre place. Tout ce dont vous avez besoin est de fournir le contenu. Quelques exemples :

  • Aivo : une solution plutôt orientée service client.
  • Botsify : pour un chatbot sur Messenger ou sur votre site web.
  • Chatfuel et ManyChat : des solutions faciles à utiliser et très populaires pour Messenger.
  • Flow XO : un outil très complet qui s’intègre avec toutes les grandes plateformes.

Si vous préférez externaliser ce processus de création, d’intégration et d’implémentation, la recherche d’un expert ou d’une agence partenaire est alors utile. Une manière de gagner du temps en s’appuyant sur des expertises externes, capables d’aller beaucoup plus loin dans la démarche. Une solution à privilégier si vos besoins de personnalisation sont plus complexes que la moyenne.

Créer votre contenu

S’il existe des solutions de chatbots intelligentes – ou semi-intelligentes – la plupart sont des conversations programmées d’avance. Le contenu de votre chatbot est donc essentiel. S’il est clair et bien construit, il peut booster vos conversions. Il est donc nécessaire de passer du temps sur la gestion des scripts, des arbres décisionnels et des interactions. C’est le même principe que les livres dont vous êtes le héros. Une interaction égale une décision. Il faut commencer large, puis affiner peu à peu. Les réponses doivent être précises, fermées et s’intégrer à un arbre décisionnel complet. Si une personne répond A, B ou C à une question, quelle est la prochaine étape ? C’est toute la valeur de ce travail d’instructional design qui rendra votre chatbot « ​ presque ​ » humain.

L’intégrer avec vos outils

Pour être efficace, un chatbot doit s’intégrer dans votre infrastructure et vos processus métiers. Et la liste peut être longue : CRM, DMP, catalogue produits, Google Analytics, tracking cross-device… Plus il sera nourri par ces données internes et externes, plus il sera efficace. Une configuration qui prend du temps, et qui doit d’ailleurs s’anticiper au moment de la phase de création.

Si le but est d’optimiser la génération de leads, vous devez organiser votre collecte de données en conséquence. Un chatbot ne vit pas en vase-clos. Il est connecté à vos outils et fait partie intégrante de votre équipe. Une façon, aussi, de collecter des insights pour mesurer plus efficacement votre retour sur investissement.

En faire la promotion

Maintenant que votre chatbot est opérationnel, il faut le faire savoir. Vous pouvez mettre en place une campagne de promotion afin de relayer l’information. Quelques exemples :

  • Envoi d’une campagne d’email marketing pour présenter votre chatbot.
  • Personnaliser votre chatbot (prénom, style de vie, etc.) pour créer un storytelling autour de ce nouveau personnage virtuel.
  • Offrir un bon de réduction ou un coupon de promotion aux premiers utilisateurs.
  • Organiser un concours sur les réseaux sociaux.
  • Fournir un service premium pour les personnes qui prennent contact ou qui achètent via le chatbot.
  • Recueillir le retour d’expérience des premiers utilisateurs et les récompenser.

Chatbots : usages et bonnes pratiques

Pour répondre aux questions courantes

Horaires d’un magasin, liste des promotions en cours, questions sur les produits vendus ou les offres proposées, sur l’accessibilité ou le parking… autant d’interactions simples et classiques qu’un chatbot peut gérer pour éviter à vos prospects de rechercher l’information en ligne.

Il peut aussi être utile pour le service support. Le chatbot filtre les questions en se concentrant sur celles à faible valeur ajoutée. Les autres pourront être traitées par des téléconseillers via l’application de messagerie ou tout autre canal de contact.

Pour gérer livraison, confirmation et disponibilité

Pour faire le point sur une commande, envoyer une confirmation d’achat, prévenir d’une livraison imminente, accuser réception d’un retour… toutes ces micro-interactions sont automatisables avec un chatbot. L’information est stockée au même endroit et est souvent plus facile d’accès que par email. Les utilisateurs peuvent même interagir dans cette étape post-vente (décaler une date de livraison, poser une question sur le paiement, etc.).

Pour engager votre communauté

Le chatbot est un outil conversationnel qui peut être fun et susciter de l’engagement. Vous pouvez l’utiliser à des fins pédagogiques, faire des tests, des quiz, organiser des jeux et des concours. Ou même faire un peu d’humour en proposant blagues et jeux de mots. Tout dépend de votre ligne éditoriale et de votre créativité.

Pour passer commande

Si vous avez une gamme de produits qui n’est pas trop profonde, il est possible d’utiliser un chatbot pour passer une commande ou prendre un rendez-vous. Pizza, coiffeur, prêt-à-porter, habillage, maquillage, bien-être, billets de train, d’avion ou de spectacles… à vous de jouer ! Votre chatbot peut aussi vous servir à proposer tutoriels et bonnes pratiques. Pour monter un meuble, utiliser un logiciel ou améliorer sa santé… les usages sont infinis !

Pour collecter des leads

Une nouvelle opportunité de collecter des leads qualifiés. En effet, grâce au système conversationnel, vous pouvez identifier l’utilisateur idéal en  lui posant des questions filtrantes. En fonction des réponses données via les filtres, vous pouvez lui adresser les bons services et/ou produits. C’est une des alternatives au système de coregistration plus classique.

Les chatbots sont désormais totalement intégrés au sein des grandes marques. Mais la bonne nouvelle est qu’ils sont accessibles à tous. Petit budget ou grand compte, PME ou multinationale, usage interne ou externe… le chatbot va changer votre manière de travailler et optimiser votre stratégie marketing.

Vous souhaitez consulter nos cases study lead generation autour des chatbot ? Contactez notre équipe commerciale !

en savoir plus
Génération de leadsMarketing à la PerformancePublicité Mobile

6 mythes au sujet de la publicité pendant les vacances d’été

Vacances d’été publicité

Cela peut sembler fou, mais avez-vous déjà pensé à faire de la publicité pendant les vacances d’été ? Je pose la question parce que, partout dans le monde, les marques ont tendance à réduire considérablement leur budget au cours de cette période.

Ne vous méprenez pas, c’était logique à bien des égards… il y a quelques années !

Pourquoi gardez-vous cette vieille tradition AUJOURD’HUI ? Voici quelques raisons pour lesquelles vous avez continué à faire la même chose et ce qui a changé depuis.

1. « Les gens ne sont pas dans l’état d’esprit d’acheter pendant les vacances d’été »

Eh bien, pour celle-ci, vous avez juste besoin de… demander à Google. Selon Google, sur la base des énormes quantités de données qu’ils collectent en permanence, plus de 50 % des acheteurs sont prêts à acheter quelque chose auprès de nouveaux détaillants. Je trouve cela assez impressionnant. Non ?

C’est encore plus intéressant si vous remarquez qu’il n’y a pas beaucoup de marques qui font de la publicité pendant les vacances d’été. Un peu comme vous. 😉 Voilà qui représente une grande chance d’obtenir de nouveaux clients, si vous ne l’avez pas encore remarqué.

Et si vous êtes dans les catégories santé, régime ou fitness, vous avez encore plus de chance. Il semble que 44 % des consommateurs ont acheté quelque chose dans ces catégories au cours de l’été. Surpris ?

2. « Ils ne sont pas faciles à trouver pendant cette période »

Ce qui est drôle avec le numérique, c’est que ce n’est pas physique. Vous pouvez voyager, vous détendre sur une plage ou sortir avec des amis tout en restant connecté. Surtout que nous sommes devenus esclaves de ces terribles appareils appelés smartphones.

Même pendant les vacances, nous les transportons toujours partout. Et que faites-vous avec votre smartphone ? Vous vérifiez les notifications de vos réseaux sociaux, vos fils d’actualité, vos e-mails (au moins le privé) et vous êtes impacté par des marques avisées pendant que vous naviguez. Votre marque est-elle présente à ce moment-là ou s’agit-il de votre concurrent ?

Utilisation d'un smartphone pendant les vacances d'été

Et ce qui rend les smartphones si parfaits pour la publicité numérique, c’est qu’ils indiquent où se trouve votre public. Vous pouvez personnaliser votre publicité en fonction de l’endroit où il se trouve.

3. « Les campagnes B2B ne fonctionnent pas pendant les vacances d’été »

Pouvez-vous me dire combien de jours consécutifs de vacances vous prenez dans une année ? Je prendrais le risque de dire que ce n’est pas plus de 10 à 15 jours, n’est-ce pas ? Et c’est là que vous vous engagez vraiment à prendre du temps libre. Donc, cela arrive à beaucoup de gens aussi. Dans certains pays, ces chiffres sont même considérés comme scandaleux.

Par conséquent, pourquoi faites-vous une pause d’un mois entier ou plus pour votre investissement publicitaire ?

Si vous segmentez correctement votre publicité et visez le bon public, ils sont impactés par votre marque. Peu importe qu’il s’agisse de vacances d’été ou non. Ce sont les bonnes personnes et ils prennent des décisions à ce moment-là ou après cette période de congés.

4. « Notre équipe marketing est absente pendant les vacances d’été »

Cela pourrait être le cas, cependant, même si vous êtes seul(e) aux commandes, vous pouvez encore automatiser la plupart d’entre elles. Il y a tellement de solutions pour vous tenir au courant des résultats et pour programmer presque tout.

Vous avez déjà entendu parler de la devise : gagner de l’argent en dormant ? C’est tout à fait possible.

Regardons les choses en face. Si vous avez l’aide d’une agence, ils auront une équipe prête à s’occuper de votre publicité. Si vous n’en avez pas, vous pouvez toujours programmer votre investissement publicitaire en fonction des résultats précédents avec un investissement maximum et minimum par jour/semaine.

Et si votre pipeline de conversion n’est pas en mesure d’être atteint, vous pouvez tout aussi bien fermer l’ensemble de l’entreprise pour cette période. Mais encore une fois, on pourrait aussi bien parler de 15 jours maximum, n’est-ce pas ?

Laissez-moi vous faire une suggestion : contactez notre équipe et laissez-les travailler pour vous cet été. 😉

Vous pouvez partir en vacances en toute décontraction puisque vous avez une équipe complète de professionnels du marketing à la performance pour livrer les résultats que vous avez définis.

Voyager pour les vacances d'été bien informé

5. « C’est difficile d’avoir des personnes pour relayer nos campagnes puisqu’elles sont aussi en congés »

Cela peut être le cas si vous traitez ces campagnes directement avec les éditeurs et que certains d’entres eux sont partis, ce qui semble étrange puisque chaque éditeur doit continuer à parler à son public. Même en été. Si vous utilisiez une plateforme de publishers comme Kwanko, ce ne serait pas le cas !

Mais disons que la plupart d’entres eux sont partis pendant cette période. Aucun d’entre eux ne dira non à plus d’investissement sur leur site. Comme dans la suggestion précédente, ils peuvent aussi programmer ces campagnes pour qu’elles se déroulent pendant cette période. Certaines des campagnes que nous menons chez Kwanko sont préprogrammées et nous avons des gestionnaires dédiés pour chaque éditeur au cas où une intervention serait requise. Les Gremlins pourraient même exister. Nous ne savons pas.

6. « Il est trop tôt pour planifier des campagnes de rentrée scolaire »

Selon Google, il y a environ 40 % des recherches sur ce sujet par voie mobile en été. Surpris ? Bon, si vous avez des enfants, ce n’est pas si surprenant.

Si vous avez quelque chose en lien avec cet intérêt, autant profiter de cette période pour faire connaître votre marque. Lancez-vous et marquez l’esprit de vos clients potentiels grâce à des campagnes publicitaires bien préparées.

De plus, selon cette autre étude, 77 % prévoient de commencer à réaliser leurs achats au moins 3 semaines avant le début de la rentrée. Vous n’êtes toujours pas convaincu par créer suffisamment de liens à l’avance ?

En conclusion

Si vous vous en tenez à la tradition, vous manquerez une période clé pour obtenir des revenus supplémentaires pour votre entreprise. Il y a encore des gens là, dehors, en été. Peut-être que certains seront sur une plage ou en voyage mais ils sont toujours vivants et vous pouvez toujours être en contact avec eux de multiples façons.

Même si vous n’êtes pas très sûr de cela, contactez notre équipe et voyez toutes les solutions que nous pouvons vous apporter. Soyez accompagné par des professionnels qui font cela depuis des années. Oui, même avant de décider si c’est une bonne idée de marquer l’esprit de vos clients pendant l’été.

en savoir plus
affiliationGénération de leads

Tout savoir pour booster vos campagnes d’emailing

Booster campagnes emailing

Nous recevons tous beaucoup d’emails. Beaucoup trop ? En réalité beaucoup trop de mauvais emails. Que ce soit dans un cadre professionnel ou personnel, la décision de prêter attention à un message se prend en quelques secondes. Choix de l’objet, du destinataire, fréquence d’envoi, mise en page du contenu… tout s’interprète de manière consciente et inconsciente dans la tête de vos prospects. Or, il existe de multiples décisions possibles : désabonnement, signal de l’email en spam, suppression, ouverture puis suppression, ouverture puis remise en mode “non lu”, transfert à un autre compte, ouverture puis clic ou conversion, etc.

Dans une campagne d’emailing, il faut avant tout miser sur la qualité pour augmenter vos KPIs clés comme le taux de délivrabilité, le taux d’ouverture, le taux de clic et le taux de conversion. Des KPIs qui peuvent être améliorés grâce à nos conseils pratiques pour booster la réussite de vos campagnes d’emailing.

Maîtrisez l’art du ciblage efficace

Quoi de plus agaçant que de recevoir une publicité pour un produit déjà acheté, un service qui n’a rien à voir avec ses besoins ou une invitation pour un événement auquel vous venez justement de vous inscrire ? Ces erreurs pourraient pourtant être facilement évitées avec une stratégie adaptée et un peu de cohérence.

Tout commence par le ciblage. Savoir à qui parler pour savoir quoi dire et surtout comment le dire. Même pour un produit identique, on ne s’adresse pas à un jeune adulte de la même manière qu’à un cadre dirigeant de 50 ans ou à une blogueuse débutante. C’est toute la raison d’être des buyers personas : des portraits robots personnalisés qui correspondent à des segments de votre base de données. Selon vos besoins, nourris par le fruit de l’expérience, de vos données internes et d’un travail de recherche et d’analyse précis, vous devez être capable de découper vos users en groupes homogènes. Travailler par segment permet de délivrer le bon message au bon moment et sur le bon appareil.

Soyez vendeur : faites simple et court

La réussite d’un email promotionnel se joue dès sa réception. Le choix du wording qui désigne le destinataire et celui du sujet ont un impact très significatif sur vos taux d’ouverture. Soyez distinctif et faites court. C’est comme en journalisme : il faut un titre puissant pour donner envie de lire l’article. Pensez aussi à ceux qui vous lisent depuis un mobile. Les objets ou les noms à rallonge ne font pas bon ménage avec les petits écrans. Une fois ouvert, un email promotionnel n’est pas une notice administrative ou un roman. Réduisez le nombre de mots, travaillez vos titres et intertitres, mettez de la couleur et créez un template qui soit attractif, tant sur la mise en page que sur le rendu global. Pour être efficace, votre kit d’email marketing doit être vendeur. Pensez à mettre en avant un produit phare avec un avantage prix, le top des ventes ou une nouveauté particulière. Côté prix, les promotions exceptionnelles et les bons plans exclusifs et à courte durée de vie sont toujours très impactants, tout comme le code de promotion qui offre le double avantage de suivre et mesurer son utilisation tout en incitant à l’achat. En un coup d’oeil, l’internaute doit comprendre votre message et pouvoir interagir immédiatement. Enfin, gardez en tête que la grande majorité des emails sont ouverts depuis un mobile. Créez donc vos gabarits pour un smartphone, faites des tests et seulement ensuite adaptez au format ordinateur ou tablette.

Testez votre contenu

L’A/B testing se démocratise pour les sites web, mais on a tendance à oublier que c’est également un outil très efficace pour l’emailing. Le principe est simple : vous créez deux versions légèrement différentes d’un même contenu qui est envoyé de manière aléatoire. La moitié va recevoir la version A et l’autre moitié, la version B. Selon les interactions et les impacts comportementaux, vous pouvez ainsi juger de manière statistiquement éprouvée si votre changement est pertinent et si votre hypothèse est confirmée.

Dans le cadre d’une campagne d’emailing, il est fortement encouragé de tester votre contenu, votre mise en page, mais aussi votre objet. Une manière très simple et très efficace de faire les ajustements nécessaires pour augmenter vos taux de clics, vos interactions et vos taux de conversion. Plus vous testez, plus vos campagnes seront efficaces.

Envoyez au bon moment

La réussite d’une campagne d’emailing tient aussi au facteur temps. Il est possible de déterminer le jour d’envoi optimal selon les comportements précédents et les données partagées sur vos segments. Intégrer ce facteur temps dans votre saisonnalité permet d’anticiper au mieux la création de votre contenu et la mise en avant de vos promotions sur l’ensemble de vos outils. Au niveau de la fréquence, il faut trouver l’équilibre selon vos analytics et la bonne analyse de vos données. Trop souvent, c’est le risque d’une overdose et d’un désabonnement. Pas assez, c’est le risque de tomber dans l’oubli. Dans les deux cas, vous compromettez l’image de votre marque et la réussite de vos campagnes.

Un email bien construit est donc une subtile combinaison entre fond et forme, et entre technicité, big data et design. Si la mobilité a transformé les usages de l’email marketing, les fondamentaux sont les mêmes. Un kit email bien construit reposera toujours sur une bonne analyse des données, un code HTML optimisé et un design respectant l’équilibre visuel entre images et contenu textuel. Avec un message adapté à votre cible, à son cycle temporel et à ses habitudes de consommation, vos campagnes d’emailing vont alors très vite booster vos conversions !

Vous avez une campagne d’emailing à relayer ? Contactez alors notre notre équipe commerciale !

en savoir plus
1 2
Page 1 of 2