Black Friday

À l’approche des fêtes de fin d’année, la frénésie commerciale commence à se faire sentir. Les grandes marques s’organisent, les plans marketing se finalisent et les campagnes se mettent en place. Si Noël est encore loin, un autre événement approche : le Black Friday.

Pour rappel ou à titre d’information : l’initiative commerciale américaine se déroulant lors du week-end de Thanksgiving, c’est une journée qui se développe de plus en plus dans le reste du monde, dont la France. Le vendredi 23 novembre sera le jour J. Si on ne prépare pas le Black Friday deux ou trois semaines avant, on peut, en revanche, s’assurer de passer en revue sa check-list pour ne rien oublier.

Faites monter la pression

Deux à trois semaines avant le Black Friday c’est le bon moment pour rassembler vos forces et faire savoir ce qu’il va se passer. Si le Black Friday prend de l’importance, tous vos clients ne sont pas forcément au courant de l’ampleur de l’opération. Certaines peuvent même ne pas comprendre l’événement. Il faut donc faire preuve de pédagogie, tout en encourageant les autres à s’inscrire sur une liste de diffusion afin de ne rien manquer des bons plans à venir. 

Vous pouvez aussi travailler en proximité avec vos affiliés : pourquoi ne pas faire un pré-Black Friday avec vos partenaires ? C’est aussi une bonne façon de faire monter la pression. 

Enfin, communiquez un peu en avance sur vos offres, permettant ainsi à votre communauté de s’organiser. Cela peut prendre la forme d’une offre à 40% de réduction sur tel produit à partir du 23 novembre à minuit et une minute, 30% sur un autre à 10 heures, 20% à 14 heures, etc.

Optimisez vos campagnes d’email marketing

L’email marketing reste bien souvent le levier le plus efficace pour réussir le Black Friday. Parce que vous allez être très occupé dans les semaines à venir, tentez d’anticiper le plus possible et préparez vos campagnes d’avance. Quelques exemples :

  • Les paniers abandonnés

    Ce sont des rappels automatiques qui peuvent être envoyés quelques heures après l’abandon d’une page par un visiteur. Vous pouvez même en préparer plusieurs d’avance selon la catégorie de produits ou le montant global du panier.

  • Les rappels à J-7, J-3 et J-1

    C’est une bonne manière de fidéliser vos clients. Vous pouvez créer des scénarios personnalisés selon les actions réalisées sur les précédentes campagnes. Par exemple, envoyer un coupon de réduction uniquement aux destinataires qui ont cliqué sur un des liens du premier ou du deuxième email. 

Si l’automatisation est indispensable, prenez le temps de tester tous vos processus en avance. Rien de pire que de lancer la machine sans savoir qu’elle est déficiente. C’est particulièrement le cas des emails transactionnels (confirmation d’achat, d’encaissement, d’envoi, de livraison, etc.) qui crédibilisent l’image d’une marque.

Finalisez vos landing pages

Design, messages clés, intégration avec vos sites… c’est la dernière ligne droite pour finir le travail avant le grand lancement. 

Chaque landing page doit faire l’objet d’un contrôle qualité très précis. Testez vos liens, faites une analyse SEO, et vérifiez le fond et la forme : relecture orthographique, comportement du responsive design, test sur plusieurs devices, vitesse de chargement, etc. 

Il faut viser l’excellence et vous avez encore quelques jours pour vous y préparer.

Dimensionnez votre back-office adéquatement

Imaginez le scénario cauchemar : un serveur qui plante et un site inaccessible la veille du Black Friday à 23 heures. Il faut tout faire pour que ce cauchemar reste un scénario qui n’arrivera pas. Pour cela, assurez-vous que votre serveur et votre connexion soient capables de tenir la charge en cas de pic brutal d’activité. Anticipez la situation avec votre opérateur et votre hébergeur. Ils doivent être mobilisés et mobilisables immédiatement, tout en conduisant des tests avant le lancement. 

Imaginez tous les autres scénarios catastrophes : une grève des transports empêchant vos salariés du service support de venir travailler, une épidémie de grippe qui touche vos développeurs…  

Le Black Friday est immanquable et vos clients ne doivent rien savoir de ce qu’il se passe en back-office. Prévoyez toujours un plan B et un plan C. C’est le principe de l’assurance : ça ne sert presque jamais, mais le jour où on en a besoin, on est content de l’avoir.

Répartissez les bonnes affaires

Ne lancez pas tout au même moment.  

Même si le Black Friday est une période courte (une journée, voire un peu plus pour certains e-commerçants), il faut le voir comme un marathon et non un sprint. Gardez des stocks pour diffuser des bonnes affaires à minuit le jour du lancement, mais également tôt le vendredi matin, durant le midi, en soirée, etc. 

Le but est d’avoir un flux continu de visiteurs qu’il faut nourrir avec des offres adaptées. La dynamique commerciale n’en sera que meilleure.

Soyez transparent

Rareté et urgence sont deux mots qui s’associent bien avec le Black Friday. Soyez clair sur le nombre d’unités disponibles ou le créneau horaire pendant lequel l’offre est accessible. Le compte à rebours est, par exemple, un artifice très efficace. Vous pouvez aussi afficher le nombre de personnes qui regardent un produit au même moment.  

Le but n’est pas de mettre la pression sur le client, mais de faire en sorte qu’il intègre le caractère exceptionnel de la journée. C’est aussi un moyen efficace pour optimiser les conversions et créer l’événement. 

Le Black Friday approche, mais rassurez-vous, rien n’est perdu si vous pensez être déjà en retard. Avec de la méthode, une bonne gestion des priorités et, des partenaires efficaces, vous serez prêt en temps et en heure pour ce 23 novembre 2018 ! Contactez notre équipe pour recevoir une proposition d’accompagnement personnalisé pour le Black Friday, il n’est pas trop tard !

Tags : back-officeblack fridaybons plansemail marketingimage d'une marquelanding page
Anaïs | Kwanko

The author Anaïs | Kwanko

Leave a Response